C’est en lisant un article faisant état du mal-être des étudiants en dentaire (et plus globalement en santé), que j’ai eu envie de me rapprocher de leurs représentants : l’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie-Dentaire.

J’avais alors plein de questions en tête, est-ce que les choses avaient évolué depuis mon passage il y a un peu plus d’une décennie ? En mieux ou en pire ?

Est-ce que des outils avaient été mis en place pour écouter et aider les étudiants en souffrance ? Je me suis alors adressée à eux et c’est Emma, leur secrétaire que j’ai eu le plaisir d’avoir à mon micro.

Emma nous raconte dans cet entretien pourquoi elle a choisi de devenir dentiste, la difficulté du PACES et son engagement auprès du bureau des étudiants qui l’a conduit à rejoindre l’UNECD présidé aujourd’hui par Alexandre Vigne.

Nous avons parlé de la table ronde qui s’est déroulée en 2018 en présence du Pr Tubert-Jeannin, alors doyenne de la faculté de chirurgie dentaire de Clermont-Ferrand, et du Dr Donata Marra, psychiatre. Cette table ronde faisait état d’une enquête menée par l’UNECD sur les réseaux sociaux recueillant les réponses de 3146 étudiants, soit 44,63 % et dressant le constat d’un mal-être alarmant dans les facultés d’odontologie (extrait d’un article des éditions CdP).

La peur du redoublement, le stress lié aux quotas, le manque d’encadrement en clinique, l’appréhension de la prise en charge des patients, les brimades et dévalorisation au centre de soin ont été pointés du doigt lors de cette étude qui propose en conclusion 10 mesures “simples mais efficaces” pour tenter de prévenir et réduire ce stress.

Comme évoqué avec Emma, des mesures ont été mises en place depuis mais restent encore insuffisantes, la crise sanitaire que nous traversons impactant énormément sur le bien-être étudiant.

Bien entendu lorsque nous parlons de facteurs humains, de relations, de ressenti et d’émotions nous abordons des sujets extrêmement complexes et vastes dont il est impossible de faire le tour en un épisode mais écouter la parole de nos futurs collaborateurs, associés, confrères et consœurs permettra, je l’espère de sensibiliser notre corps de métier à l’importance de faire preuve d’ouverture d’esprit et de développer notre capacité d’écoute pour que les choses s’améliorent durablement.

Pour me soutenir

Si vous aimez ce podcast, pour le faire connaître, vous pouvez…  

  • Vous abonner à la chaîne d’entretien avec un dentiste sur l’application de podcasts que vous préférez (Apple Podcast, Spotify, Deezer, Podcast Addict…), et la partager en cliquant sur les 3 points ;  
  • Mettre 5 étoiles et un commentaire (sympas) sur l’application Podcasts d’Apple ;  
  • En parler autour de vous ! (vive le bouche-à-oreille)  

Belle écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *